Feuille d'infos du CIRA #183

Qui sommes-nous ?

Un peu de lecture

Bulletin

CIRA infos

Débats

Bibliothèque

Archives

Liens

Nouveau sur le site


Débats à venir
samedi 16 décembre 2017
MARSEILLE (CIRA) : Sur Brassens et autres « enfants » d'Italiens par Isabelle Felici, avec la participation musicale de Meille la suite...

Toutes les annonces de la dernière Feuille d'Infos du CIRA (#199 de novembre 2017 au format html ou au format pdf
À écouter
Tables rondes de la FLAM 2015
Foire aux livres anarchistes de Marseille

Je ne crains rien, je n’espère rien, je suis libre. (Nicos Kazantzaki)

PUBLICATIONS

Les livres qui sont présentés dans La Feuille d’infos sont disponibles chez votre libraire préféré-e ou aux adresses parfois mentionnées.

BUBER. Martin Buber (1878-1965) est l’une des grandes figures de ce que l’on a appelé le judaïsme libertaire. Il a été un proche de Gustav Landauer et d’Erich Müsham. Son éthique de la rencontre et de la réciprocité est exposée dans son célèbre essai Je et Tu. Utopie et socialisme rend hommage aux oubliés du mouvement révolutionnaire : Charles Fourier, Saint-Simon et Robert Owen. La société ne doit pas être basée sur l’État et le marché mais sur des structures communautaires de voisinage qu’il faut construire dès maintenant.
Utopie et socialisme par Martin Buber. L’Échappée, 2016. 256 pages. (Versus). 18 euros.

DÉJACQUE. Joseph Déjacque (1821-1865) est l’inventeur du néologisme « libertaire » par opposition à « libéral ». À la suite du coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte en 1851, il part en exil en Europe puis aux États-Unis. En 1858, ses textes sont publiés à New York dans le journal Le Libertaire (27 numéros parus jusqu’en 1861, date à laquelle il rentre à Paris). Ce recueil de textes nous fait découvrir ses attaques contre les rois, les esclavagistes et autres exploiteurs ainsi que sa quête de bonheur, d’harmonie et de socialisme.
À bas les chefs ! : écrits libertaires (1847-1863) par Joseph Déjacque ; présentés par Thomas Bouchet. La Fabrique, 2016. 338 pages. 15 euros.

GRAEBER. David Graeber est un anthropologue et économiste anarchiste étatsunien qui enseigne actuellement à Londres. Il a été l’un des initiateurs du mouvement Occupy Wall Street. Il est l’auteur de La Dette (Les Liens qui libèrent, 2013) qui a remporté un grand succès. Dans ce nouveau livre, il analyse l’importance de la bureaucratie dans les sociétés libérales. Comment en sommes-nous arrivés à passer notre temps à remplir des formulaires ? Comment cette paperasserie peut-elle gâcher nos vies ?
Bureaucratie par David Graeber. Les Liens qui libèrent, 2015. 300 pages. 22 euros.

INDIVIDUALISME. E. Armand (1872-1962) est un militant anarchiste individualiste. De 1922 à 1939, il a publié le journal l’en-dehors. Ses articles prônent la liberté individuelle aussi bien pour le règlement d’affaires entre individus que pour les libertés sexuelles. Il publie L’initiation individualiste anarchiste en 1923. Ce livre n’avait jamais été réédité depuis lors. Bon orateur, il a donné de nombreuses conférences sur le christianisme libertaire, les colonies anarchistes, l’antimilitarisme, la liberté sexuelle…
L’initiation individualiste anarchiste par E. Armand. La Lenteur : Le Ravin bleu, 2015. 352 pages. 15 euros.

LENKA LENTE. Les éditions Lenka lente publient, entre autres, des livres-disques dans leur collection « Musique ». Il s’agit de monographies, de livres d’artistes ou de rééditions de documents historiques. Un texte d’André Salmon est consacré à l’anarchiste Léon Léauthier qui en 1893 avait poignardé un ministre serbe à Paris. Faits divers rassemble huit textes de l’écrivain anarchiste Charles-Louis Philippe parus dans La Revue blanche. Ces deux livres sont accompagnés par des disques du groupe Nurse with sound.
Léon Léhautier (sic) : anarchiste pur par André Salmon. Lenka lente, 2015. 38 pages. + 1 disque compact audio (« Close to you » composé et interprété par Nurse with wound). 9 €. Faits divers par Charles-Louis Philippe. Lenka lente, 2016. 44 pages. + 1 disque compact audio (« Musique pour faits divers : a piece of the sky is missing » composé et interprété par Nurse with wound). 9 euros.

LIVRE JEUNESSE. Depuis deux ans, Marion Brunet s’est imposée dans le secteur jeunesse avec plusieurs romans dans des genres différents (thriller, humour…). Dans le désordre met en scène sept jeunes gens qui se rencontrent lors d’une manif. Refusant une vie normée, ils décident de vivre ensemble dans un squat. Deux d’entre eux découvrent aussi l’amour.
Dans le désordre par Marion Brunet. Sarbacane, 2016. 256 pages (Exprim’). 15,50 euros. À partir de 13 ans.

PELLETIER. Philippe Pelletier, géographe et militant anarchiste vient de publier deux ouvrages. Dans Climat et capitalisme vert, il s’oppose aux théories catastrophistes. Pour lui, le réchauffement climatique est utilisé par les dirigeants politiques. Il propose une analyse scientifique de l’évolution réelle des climats. Dans La critique du productivisme, Philippe Pelletier remonte aux années 1930. À cette époque, le groupe L’Ordre nouveau introduisit en France la notion de productivisme et sa critique. Pour l’auteur, le mouvement écologique d’aujourd’hui s’inspire de ces théories.
Climat et capitalisme vert : de l’usage économique et politique du catastrophisme Nada, 2015. 150 pages. 15 euros. La critique du productivisme dans les années 1930 : mythe et réalités par Philippe Pelletier. Noir et rouge, 2016. 178 pages. 14 euros.

SANTÉ. Carl Cederström et André Spicer montrent dans ce livre comment la recherche du bien-être optimal, loin de produire les effets bénéfiques vantés partout, provoque un sentiment de mal-être et participe du repli sur soi. Ils analysent des cas précis : ceux et celles qui sont en quête du régime alimentaire parfait, les employés qui commencent leurs journées par des séances de footing ou de fitness, les adeptes du quantified self qui mesurent chacun de leurs faits et gestes, y compris les plus intimes… La bonne santé est devenue un impératif moral, le désir de transformation de soi a remplacé la volonté de changement social, les récalcitrants sont culpabilisés.
Le syndrome du bien-être par Carl Cederström et André Spicer. L’Échappée, 2016. 176 pages. (Pour en finir avec). 15 euros.

CINÉMA

MONTSENY. Federica Montseny (1905-1994) est une figure marquante de l’anarchisme espagnol. Militante de la CNT, elle devient ministre de la Santé entre 1936 et 1937. Ce choix est critiqué par de nombreux militants mais elle est à l’origine de projets pour créer des libératoires de prostitution, légaliser l’avortement, instaurer des lieux d’accueil pour femmes enceintes et orphelins… En 1939, elle doit s’exiler et s’installe à Toulouse où elle reprend son militantisme.
Federica Montseny, l’indomptable réalisé par Jean-Michel Rodrigo. Marmitafilms : Télévisions, 2016. 52 minutes.
Sur Internet : http://www.marmitafilms.fr/project/federica-montseny-l-indomptable/

RAVACHOL. Bernard Cerf a réalisé le premier film consacré à François Claudius Koënigstein (1859-1892), plus connu sous le nom de Ravachol. Un peu oublié de nos jours, il s’agit d’une figure emblématique de l’anarchisme. Contre une société injuste et violente, il justifiait l’usage des bombes. Accusé de plusieurs crimes antérieurs aux attentats, il sera guillotiné.
Ravachol réalisé par Bernard Cerf. France 2 : Les Productions aléatoires, 2014. 63 minutes. Non diffusé à cause des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, ce film a été diffusé dans une version courte le 2 mai 2016 après minuit sur France 2. La version longue doit sortir bientôt.
Sur Internet : http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/41866_1
et https://vimeo.com/87554501 (bande-annonce).

INTERNET

ERNEST GIRAULT. Une de nos adhérentes est à l’origine d’un article sur Wikipedia consacré à Ernest Girault (1871-1933). Il a été complété et enrichi par d’autres contributeurs. Cet anarchiste individualiste a participé à plusieurs journaux libertaires. Bon orateur, il a accompagné Louise Michel lors de sa tournée de conférences en Algérie. Il a été l’un des animateurs du milieu libre de Saint-Germain-en-Laye. En 1921, il rejoint les rangs du Parti communiste.
Adresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest_Girault

KEDISTAN. En turc kedistan signifie « pays des chats ». Ce magazine, qui « ne se laisse pas caresser dans le sens du poil » a été créé en novembre 2014. Il traite de l’actualité du Moyen-Orient et en particulier de la Turquie vue avec une approche libertaire. Le chat a été choisi comme symbole car on le rencontre vivant librement dans les rues des villes turques.
Adresse : http://www.kedistan.net/auteurs-kedistan/

LE MONDE LIBERTAIRE. Depuis la mi-mars, un site Internet est consacré au Monde libertaire. Ce n’est pas une version électronique du journal papier qui est devenu mensuel et qui vient de ressortir en kiosques (n° 1778, 15 avril-15 mai 2016, 76 pages, 5 euros) mais un vrai média d’information qui suit l’actualité immédiate et qui se veut réactif sur les luttes en cours. Plusieurs rubriques sont proposées : « Terrains de combat », « Zones de chantiers », « Domaines cultivés », « Secteurs à explorer », « Sans frontières », « Archipel libertaire », « Archives », « Agenda militant »… Côté technique, la maquette s’adapte automatiquement à tous les supports de lecture, fixes et mobiles.
Adresse : http://monde-libertaire.net/

SOLIDARITÉ

HAMMOND. Jeremy Hammond est un hacker anarchiste étatsunien, connu sous le nom d’Anarchaos. Le 15 novembre 2013, il a été condamné à 10 ans de prison. Il est accusé d’avoir récupéré des millions de courriels chez Stratfor, une entreprise spécialisée dans le renseignement. Ils ont été publiés par WikiLeaks. On peut soutenir cet Anonymous en lui écrivant ou en envoyant un soutien financier à la Fondation Courage.
Adresse : Jeremy Hammond, # 18729-424, Federal Correctional Institution Manchester, PO BOX 4000, Manchester, KY 40962, États-Unis. Sur Internet : https://www.couragefound.org/

 


  Qui ?     Lecture     Bulletin     Lettre     Débats     Bibliothèque     Archives     Liens     Nouveau  

Centre international de recherches sur l'anarchisme

Siège et correspondance  
Téléphone  
Adresse électronique  

  50, rue Consolat, 13001 Marseille
  09 50 51 10 89/04 91 56 24 17
  cira.marseille@gmail.com