Feuille d'infos du CIRA #201

Qui sommes-nous ?

Un peu de lecture

Bulletin

CIRA infos

Débats

Bibliothèque

Archives

Liens

Nouveau sur le site


Débats à venir
samedi 15 septembre 2018
MARSEILLE (CIRA) : Una Séença à la Boursa plata (Une Séance à la Bourse plate), illustration du syndicalisme révolutionnaire sétois 1882-1910, par Alain Camélio la suite...

Toutes les annonces de la dernière Feuille d'Infos du CIRA (#207 de juillet-août 2018 au format html ou au format pdf
À écouter
Tables rondes de la FLAM 2015
Foire aux livres anarchistes de Marseille

Ceux qui ne veulent plus de tyran, qu’ils cessent d’avoir des âmes de laquais, des silences de valets, des consentements de soldats et d’esclaves. (Han Ryner)

RENCONTRES

PAU : du samedi 10 au vendredi 16 février 2018. La section étudiante de la CNT-AIT organise la onzième édition des Journées libertaires de Pau. Cette année le thème choisi est : « L’anarchisme aujourd’hui ». Au programme : une exposition, des conférences (Gaetano Manfredonia, Thom Holterman), un concert, des tables de presse (le CIRA y sera présent).
Renseignements sur les lieux et les horaires des diverses manifestations : CNT-AIT STB, 18 rue Jean-Baptiste Carreau, 64000 Pau (courriel : cnt64@yahoo.fr). Sur Internet : http://journeeslibertairespau.blogspot.fr/

PUBLICATIONS

Les livres qui sont présentés dans La Feuille d’infos sont disponibles chez votre libraire préféré-e ou aux adresses parfois mentionnées.

BAKOUNINE. Zoé Obolenskaïa appartenait à la très haute noblesse russe. Fatiguée de sa vie de couple et de l’ambiance de la cour, dans les années 1860, elle s’embarque pour l’Italie. Après Venise, elle s’installe à Naples. C’est là qu’elle fait la connaissance de l’anarchiste Michel Bakounine et tombe sous son charme. Elle lui permettra d’éditer quelques brochures puis s’en détachera pour finalement se rapprocher de Marx. La fin de ce roman évoque également les derniers jours de Bakounine.
La princesse de Bakounine par Lorenza Foschini. Quai Voltaire, 2017. 218 pages. 20 euros.                

ÉTATS PRIMITIFS. Ce livre en sept chapitres part de lectures universitaires à Harvard où James C. Scott a été invité pour parler des prémices de l’agriculture et de la domestication. L’auteur de Zomia explore alors des thématiques différentes de ses livres précédents, en se focalisant sur les États primitifs plutôt que sur leurs marges. Y est alors expliqué en détail le processus de domestication, dans lequel la sélection favorise des traits qui la renforcent, et la rendent nécessaire que ce soit chez les plantes, les êtres humains ou autres animaux. Ce livre part de l’affirmation que l’agriculture précède marginalement les États, quand beaucoup voudraient les voir contemporains. En revanche, Scott passe un long moment à décrire que celui-ci n’a été imposé comme exclusif qu’au moment d’annexions par des États, et ce malgré la quantité supérieure d’efforts nécessaire, afin de permettre la taxation. Y est également abordé le sujet des effondrements chroniques de ces premiers États, du fait de la concentration qu’ils occasionnaient et donc d’épidémies.
Against the grain : a deep history of the earliest states par James C. Scott. New Haven (États-Unis) : Yale University Press, 2017. 312 pages. 26 dollars.

GATTI. La moitié du ciel et nous fait référence à un poème de l’écrivain anarchiste allemand Erich Mühsam : « Et si notre moitié du ciel / se trouvait vraiment derrière ces fenêtres de la Lehrterstrasse / où notre histoire / recommence chaque jour ? » La création de cette pièce fait suite à un dialogue en 1974 entre Armand Gatti et Ulrike Meinhof et ses camarades emprisonnés, au moment du troisième mouvement de grève de la faim des membres de la Fraction Armée Rouge (RAF). Les échanges se font par l’intermédiaire de leurs avocats. Ils sont souvent difficiles car Gatti ne partage pas les thèses de la RAF, mais ils sont maintenus jusqu’au bout…
La moitié du ciel et nous par Armand Gatti. Deuxième époque, 2017. 80 pages. (Écritures de spectacle). 15 euros.

IMPOSTURE. En 2014, l’écrivain espagnol Javier Cercas publie El impostor (L’Imposteur). Ce roman n’est pas fictionnel mais il est riche des fictions de son personnage principal, Enric Marco. Né en 1921, celui-ci s’est tour à tour présenté comme un militant anarchiste combattant sur plusieurs fronts puis comme résistant au franquisme et aussi comme ancien déporté dans un camp en Allemagne nazie alors qu’il n’avait eu qu’une vie médiocre. Il a réussi à devenir secrétaire général de la CNT (1978-1979) puis membre de la direction d’une importante association de parents d’élèves et enfin président de l’Amicale de Mauthausen. Ses mensonges ont été dévoilés en 2005 et ce mythomane a alors été cloué au pilori médiatique.
L’imposteur par Javier Cercas. Actes Sud, 2015. 481 pages. (Babel ; 1485). 9,80 euros.   

LYON. Ce livre raconte l’histoire des mouvements contestataires à Lyon entre 1958 et 1979. Alors que la ville paraissait dominée par une élite commerçante et industrielle, une dynamique sociale nouvelle s’impose. Les thématiques de revendication sont celles de l’époque : autogestion, féminisme, écologie, homosexualité, luttes des immigrés, antimilitarisme… Le livre met l’accent sur certains événements et propose une chronologie de Mai 68.
Lyon 68 : deux décennies contestataires sous la direction de Vincent Portiel et Jean-Luc Ochandiano. Lieux dits, 2017. 224 pages. 32 euros. Sur Internet : www.lieuxdits.fr

NATURISME. Nicola Capo (1899-1977) est un théoricien du naturisme en Espagne. Né en Campanie (Italie), il émigre très jeune avec ses parents à Montevideo (Uruguay). Il s’intéresse à la médecine naturelle ainsi qu’à la vie saine. Il dirige le journal Vivir. À partir de 1923, il s’installe à Barcelone. Il y fonde la Scuola naturista de trofologia (science de l’alimentation correcte). De 1926 à 1937, il dirige la revue Pentalfa qui promeut le naturisme et écrit de nombreux livres. Le franquisme le pousse vers l’exil en France. Il est persécuté par la police italienne qui l’a catalogué « anarchiste dangereux ». Il rentre en Espagne en 1967 où ses livres sur le naturisme ont encore du succès de nos jours.
Nicola Capo : l’ideologo cilentano del naturismo e nudismo spagnolo : (1899-1977) par Giuseppe Galzerano. Casalvelino Scalo (Italie) : Galzerano, 2017. 200 pages (Atti e memorie del popolo). 14 euros.

ROMAN JEUNESSE. Dans les années 1990, un groupe de lycéens d’une école d’art découvrent les premiers émois amoureux. Mais c’est l’époque où sévit l’épidémie de sida. L’arrivée d’un jeune modèle séropositif va les faire réagir. Le personnage principal, Marie-Ange s’engage dans le mouvement Act up. Ce roman sensible, qui peut être lu à partir de 14 ans, montre la confusion des sentiments, le désarroi et la colère devant la mort.
D’un trait de fusain par Cathy Ytak. Talents hauts, 2017. 253 pages. (Les héroïques). 16 euros.

RADOWITZKY. Simon Radowitzky est né en 1891 en Ukraine dans une famille ouvrière d’origine juive. Il participe très jeune à la Révolution de 1905 et doit partir en exil. En 1908, il débarque en Argentine où il milite avec les anarchistes. Le 1er mai 1909 et pendant les jours qui suivent, le chef de la police Ramón Falcón est responsable d’une répression très brutale. Pour venger les sept ouvriers décédés, Simon Radowitzky tue Falcón au moyen d’une bombe le 14 novembre 1909. Il est condamné et envoyé au bagne d’Ushuaia où il va passer 21 ans. Après une campagne de solidarité, il est libéré en 1930 et immédiatement expulsé d’Argentine. Il part pour l’Uruguay puis participe à la Révolution espagnole et finalement s’installe au Mexique où il meurt en 1956. Le dessinateur argentin a mis six années pour mettre en images la vie de Simon Radowitzky, enquêtant dans les bibliothèques et les archives, rencontrant des témoins et voyageant à Ushuaia et au Mexique.
Matricule 155 : Simon Radowitzky par Agustín Comotto ; traduit par Elsy Gomez. Vertige graphic, 2017. 272 pages. 30 euros.

SÈTE. Una séença à la Boursa plata (Une séance à la Bourse plate) est le titre d’une pièce de propagande anarchiste, publiée en 1905 à Sète, en occitan et en français, par le charretier Pascal Verdale. L’auteur y critique les dépenses exagérées de certains délégués syndicaux qui défendent plus leurs privilèges que ceux des ouvriers. S’appuyant sur des documents d’archives, Alain Camélio retrace l’ambiance économique, culturelle et sociale à Sète.
Una séença à la Boursa plata : 1 : illustracion dau sindicalisme revolucionari setòri par Alain Cameliò. Institut d’estudís occitans Lengadòc, 2017. 463 pages. Texte en occitan. 25 euros. Una séença à la Boursa plata : 2 : illustration du syndicalisme révolutionnaire sétois par Alain Camélio. Institut d’estudís occitans Lengadòc, 2017. 504 pages. Texte en français. 25 euros. Renseignements : alain.camelio@orange.fr

SOUSCRIPTIONS

L’INSOMNIAQUE. Les éditions L’Insomniaque lancent une souscription pour financer la sortie de deux ouvrages. Le scandale de Strasbourg retrace l’histoire d’un groupe d’étudiants contestataires de l’université de Strasbourg. En 1966, ils réussissent à prendre le contrôle d’un syndicat étudiant. Sympathisant avec les idées anarchistes et situationnistes, ils publient un pamphlet qui fait scandale : De la misère en milieu étudiant. Par ailleurs, ils dilapident les fonds du syndicat en fêtes et en propagande subversive. La colère du concombre amer est un récit aux allures de parabole. Le narrateur, qui n’est pas un spécialiste de la question, y recense les multiples dangers qui menacent la vie sur Terre : usage des pesticides, enfouissement des déchets nucléaires, surpopulation, méfaits de l’industrie pharmaceutique… Ces nuisances sont liées au mode de domination actuel et à la toute-puissance de l’argent.
Le scandale de Strasbourg mis à nu par ses célibataires, même par André Bertrand et André Schneider. L’Insomniaque, mars 2018. 328 pages. 22 euros port compris (25 euros à parution). La colère du concombre amer par Charles Maestracci. L’Insomniaque, février 2018. 128 pages. (Moroténia). 9 euros port compris (10 euros à parution). Les chèques sont à libeller à l’ordre de L’Insomniaque.
Adresse : L’Insomniaque, 43 rue Stalingrad, 93100 Paris (téléphone : 01 48 59 65 42 ; courriel : insomniaqueediteur@free.fr). Sur Internet : insomniaqueediteur.org

SOLIDARITÉ

L’ÉTOILE NOIRE. L’athénée L’Étoile noire a ouvert ses portes en janvier 2017. Il se trouve 5 rue Saint-Jean à Laon (02000) et est ouvert le lundi de 13 heures à 19 heures et tous les premiers samedis du mois de 16 heures à 20 heures. Animé par le Groupe Kropotkine (Fédération anarchiste), il propose de nombreux livres sur l’anarchisme et la presse militante. Plusieurs activités y sont proposées : débats, projections, cours de guitare classique, ateliers « Fais-le toi-même »… La souscription pour financer ce projet est toujours ouverte.
Adresse : ANARS (Groupe Kropotkine), 8 rue de Fouquerolles, 02000 Merlieux-et-Fouquerolles. Les chèques sont à libeller à l’ordre d’ANARS. Sur Internet : https://kropotkine.cybertaria.org/spip.php?article145

Internet

ANARLIVRES. Depuis 2001, le « militant bibliophile » Pascal Bedos anime le site Anarlivres qui recense le maximum d’ouvrages anarchistes ou traitant de l’anarchisme parus en langue française de 1840 à nos jours. La rubrique « Nouveautés » est mise à jour presque quotidiennement. Elle rend compte de l’actualité de l’édition libertaire : parutions, textes à télécharger (des centaines de brochures sont accessibles), revues, réunions-débats, foires aux livres, expositions, colloques, rencontres…
Adresse : http://anarlivres.free.fr/


  Qui ?     Lecture     Bulletin     Lettre     Débats     Bibliothèque     Archives     Liens     Nouveau  

Centre international de recherches sur l'anarchisme

Siège et correspondance  
Téléphone  
Adresse électronique  

  50, rue Consolat, 13001 Marseille
  09 50 51 10 89/04 91 56 24 17
  cira.marseille@gmail.com