Feuille d'infos du CIRA #208

Qui sommes-nous ?

Un peu de lecture

Bulletin

CIRA infos

Débats

Bibliothèque

Archives

Liens

Nouveau sur le site


Débats à venir
samedi 15 décembre 2018
MARSEILLE (CIRA) : Le « Grand Soir » dans l’imaginaire libertaire Causerie de Aurélie Carrier la suite...

Toutes les annonces de la dernière Feuille d'Infos du CIRA (#210 de novembre 2018 au format html ou au format pdf
À écouter
Tables rondes de la FLAM 2015
Foire aux livres anarchistes de Marseille

Plus l’État est corrompu, plus il y a de lois. (Tacite)

RENCONTRES

MARSEILLE : samedi 6 octobre 2018. La présentation du livre Dérive dans une « ville créative » (voir ci-dessous) sera précédée d’une balade à travers Marseille sur le même sujet.
Adresse : L’Hydre aux mille têtes, 96 rue Saint-Savournin, 13001 Marseille (téléphone : 04 91 81 55 15). La librairie est ouverte du mardi au samedi de 10 heures à 19 heures.

NOVI SAD (SERBIE) : du vendredi 28 au dimanche 30 septembre 2018. La 12e Foire aux livres anarchistes des Balkans (BAB) aura lieu à Novi Sad. Depuis 2003, la BAB est organisée chaque année dans un pays différent : Slovénie, Grèce, Bulgarie, Serbie, Macédoine, Bosnie, Croatie. Elle accueillera des stands d’éditeurs, des événements culturels, des ateliers et des débats.
Adresse : SKCNS Fabrika, bul. Despota Stefana 5, Novi Sad). Sur Internet : https://bask2018.noblogs.org Renseignements : courriel, bask2018@riseup.net

SÃO PAULO (BRÉSIL) : dimanche 11 novembre 2018 de 10 heures à 20 heures. Plusieurs collectifs dont la Bibliothèque Terra livre organisent la 9e Foire anarchiste de São Paulo. Cette rencontre internationale accueillera des stands d’éditeurs de livres, revues et fanzines, des débats, des ateliers, des expositions, du théâtre, de la poésie, de la musique…
Adresse : Espaço Cultural Tendal da Lapa, Rua Constança 72, Lapa, São Paulo.
Renseignements : feiranarquistasp.wordpress.com

LISBONNE : du vendredi 26 au dimanche 28 octobre 2018. La Feira do livro anarquista (Salon du livre anarchiste) souhaite diffuser les idées anarchistes à travers livres et publications et propose des débats et des rencontres. Elle aura lieu au milieu des belles forêts de Penha de França.
Renseignements : courriel, feiradolivroanarquista@gmail.com.

PUBLICATIONS

Les livres qui sont présentés dans La Feuille d’infos sont disponibles chez votre libraire préféré·e ou aux adresses parfois mentionnées.

DÉSIR LIBERTAIRE. Entre 1973 et 1975, sont parus quelques numéros de la revue surréaliste arabe Le Désir libertaire. Animée par des jeunes gens venus d’Irak, de Syrie ou de Tunisie, elle était publiée à Paris et diffusée clandestinement dans les pays arabes. Anticléricaux et antipatriotes, ces révolutionnaires étaient influencés par le situationnisme. Ce recueil propose un choix de textes traduits de l’arabe (poèmes, manifestes, essais historiques) et d’illustrations (collages, dessins, « gommages ») de cette revue.
Le Désir libertaire : le surréalisme arabe à Paris, 1973-1981 textes réunis par Abdul Kader El Janabi. L’Asymétrie, 2018. 200 pages. (Rimanenti). 12 euros.

PANIZZA. Médecin aliéniste avant de devenir écrivain, Oskar Panizza (1859-1926) est en butte, dès ses premiers textes, à la persécution des autorités de Bavière. Le concile d’amour est une pièce de théâtre publiée en 1895. Dieu, rendu furieux par le comportement dépravé de la cour du Pape Alexandre Borgia, charge le diable de punir l’humanité en lui envoyant la syphilis. La pièce est confisquée, et l’auteur est condamné à un an de prison pour blasphème et athéisme. Il purge sa peine à la prison d’Amberg, puis part en exil en Suisse. En 1905, il est hospitalisé dans un asile, près de Bayreuth et il y restera jusqu’à sa mort.
Le concile d’amour : une tragédie en cinq actes par Oskar Panizza. TohuBohu, 2018. 178 pages. (La bibliothèque secrète de Régine Deforges). 18 euros.

ROMAN. Dans son roman La vie rêvée d’un ange, Jomy Cuadrado rendait un vibrant hommage au sculpteur anarchiste Henri Gaudier-Brzeska (1891-1915). Il imaginait qu’il n’était pas mort lors de la Grande Guerre, qu’il rencontrait Makhno en exil à Paris puis combattait en Espagne contre les fascistes. Lors de la Retirada, il recueillait un orphelin. C’est l’histoire de celui-ci qui est racontée dans Pedro. Ce champion d’échecs va abandonner la compétition, s’insoumettre lors de la Guerre d’Algérie, participer à Mai 68 puis fonder une école libertaire suivant les principes de Francisco Ferrer.
Pedro par Jomy Cuadrado. Théolib, 2018. 189 pages. (Liber***). 18 euros.

ROUMANIE. Eugen Relgis (1895-1987) est l’une des principales figures de l’anarchisme roumain. Après avoir échappé aux régimes fasciste puis stalinien, il se réfugie en Uruguay. En 1952, il publie dans Contre courant de Louis Louvet une petite histoire de l’anarchisme en Roumanie. C’est ce texte qui est réédité après avoir été revu, corrigé et annoté.
Libertaires et pacifistes de Roumanie (1951) par Eugen Relgis. Petite bibliothèque des tireurs d’oubli, 2018. 31 pages. Cette brochure à prix libre (chèque à l’ordre de Nicola ou timbres) est disponible à cette adresse : Nicola, 15 rue Roger Salengro, 13250 Saint-Chamas.

FÉMINISME. Françoise d’Eaubonne (1920-2005) est une écrivaine et une pionnière du mouvement féministe français. Elle est la cofondatrice du MLF dans les années 1960, puis du FHAR (Front homosexuel d’action révolutionnaire) avec Guy Hocquenghem en 1972. Écologie et féminisme, initialement paru en 1978, reste toujours d’une actualité brûlante. L’auteure, qui est à l’initiative de la notion d’écoféminisme, met en relation deux formes de domination : celle des hommes sur les femmes et celle des humains sur la nature.
Écologie et féminisme : révolution ou mutation ? par Françoise d’Eaubonne. Libre et solidaire, 2018. 236 pages. 18,90 euros.

FERRER. Anarchiste, franc-maçon, rationaliste et pédagogue, Francisco Ferrer (1859-1909) créa en 1901 L’École moderne à Barcelone. Jusqu’en 1906, elle proposa la mixité sociale et de genre, l’expérimentation scientifique, la participation active des enfants, l’implication des parents, l’abolition des examens et des sanctions. Ferrer est ainsi devenu la cible du clergé et de la monarchie. En 1909, considéré comme responsable d’émeutes pendant la Semaine tragique, il sera fusillé. Sylvain Wagnon est enseignant-chercheur en sciences de l’éducation à l’université de Montpellier. Il s’intéresse à l’histoire de l’éducation nouvelle et libertaire et à l’histoire des pratiques pédagogiques alternatives. À partir des écrits de Ferrer, Sylvain Wagnon analyse sa conception de l’enseignement moral.
Francisco Ferrer : pour une morale rationaliste, fraternelle et laïque par Sylvain Wagnon. Suivi de Les principes d’une morale scientifique à l’usage des écoles rationalistes par Francisco Ferrer. Atelier de création libertaire, 2018. 91 pages. 18 euros.

GRENOBLE. À travers une balade dans la cuvette grenobloise, l’auteur nous fait visiter le développement urbain, les nouvelles technologies et leur novlangue. Grenoble peut se targuer d’être à la pointe française du capitalisme vert et les technocrates-écolos-bobos ont réussi leur entrisme à la mairie. Les mécanismes décrits dans le livre sont malheureusement aussi présents ailleurs, partout là ou des ingénieur.e.s mangent bio tout en travaillant dans le nucléaire ou les nanotechnologies, sans y voir d’incohérence. Le ton général du livre reste celui de la conversation et de l’humour, loin de l’aspect sec que peuvent avoir certains exposés néo-luddites.
Dérive dans une « ville créative » : récit subjectif, critique, politique, partisan, radical, punk, anarchiste et à la limite de la mauvaise foi des transformations urbaines à Grenoble par Didier Moineau. CMDE, 2018. 112 pages. (Les réveilleurs de la nuit). 13 euros.

LEVARAY. En 2002, le militant anarchiste Jean-Pierre Levaray publiait Putain d’usine. Ce livre, qui racontait le quotidien des ouvriers, reçut un très bon accueil. On en tira un film ainsi que des adaptations au théâtre et en bande dessinée. Jean-Pierre Levaray a écrit une dizaine d’autres livres qui parlent aussi du travail, de l’usine, des ouvriers et des patrons. Il est maintenant à la retraite et avec 1973, il revient sur l’année où il a quitté l’école pour rentrer à l’usine tout en militant activement.
1973 par Jean-Pierre Levaray. Atelier de création libertaire, 2018. 96 pages. 7 euros.

MINES. Depuis quelques années, de nombreux permis de recherche sont octroyés à des sociétés minières : argent dans la Sarthe, antimoine en Vendée, or dans la Creuse, tungstène en Ariège… Ces activités s’accompagnent de pollutions, de faux-semblants écologiques et de tentatives d’échapper au débat public. Les résistances et les alternatives à ces projets s’organisent de la Bretagne à la Guyane en passant par le Pays basque. Cet ouvrage a pu voir le jour grâce aux informations d’un groupe d’ingénieurs critiques organisés dans l’association Ingénieurs sans frontières Systèmes extractifs et environnements (ISF SystExt).
Mauvaises mines : combattre l’industrie minière en France et dans le monde. Z, 2018. 150 pages. 8 euros.

PRISON. Paul Malo a passé plus de treize ans dans les pénitenciers canadiens. Il raconte les deux premières années qu’il a passées dans des quartiers de haute sécurité. A travers les portraits de ses codétenus, il décrit l’extrême violence qui règne et les stratagèmes qu’il doit employer pour y échapper. Paul Malo est revenu du Canada malade, sans travail et sans domicile, en butte à des tracasseries administratives. Il est l’un des animateurs de l’émission Ras-les murs que l’on peut écouter sur Radio libertaire.
Sécurité maximale : le miroir déformant : nouvelles carcérales par Paul Malo. Atelier de création libertaire, 2018. 276 pages. 14 euros.

VULGARISATION. Philippe Pelletier s’attache ici à analyser les différentes facettes de l’anarchisme en passant en revue les diverses idées reçues. On ne retient souvent que les actions terroristes ou l’image de grand désordre. Il montre que le mouvement anarchiste est bien présent dans la société et que son projet est émancipateur.
Anarchisme, vent debout : idées reçues sur le mouvement libertaire par Philippe Pelletier. 3e édition revue et augmentée. Le Cavalier bleu, 2018. 306 pages. (Idées reçues). 13 euros.

ZOOS. Les zoos existaient déjà avant l’Empire romain. Derrick Jensen en fait une critique radicale et subversive. Il explore les justifications de l’existence des zoos en parallèle avec la problématique de notre aliénation du monde naturel et des créatures qui le peuplent. Le cauchemar des zoos est une dénonciation de la place des zoos au sein de notre société, de celle de notre société au sein du monde naturel, et finalement de la nôtre propre, en tant qu’être humain, au sein du monde sauvage.
Zoos : le cauchemar de la vie en captivité par Derrick Jensen. Libre, 2017. 156 pages. 10 euros.

SOUSCRIPTION

URSS. Dans l’entre-deux-guerres, l’URSS fascine et nombreux sont ceux qui veulent voir ce qu’il s’y passe. Paul Roussenq (1885-1949) est un anarchiste qui a passé 20 ans au bagne en Guyane. À l’initiative du Secours rouge, il passe quatre mois en URSS en 1933. Il en rapporte un récit qui est publié deux ans tard par le Parti communiste. Cette édition efface tout ce qui était critique. Paul Roussenq ne lâche pas prise. Son récit critique est publié intégralement par le journal Terre libre. Les éditions de la Pigne proposent les deux versions en un seul volume.
Le beau voyage par Paul Roussenq. La Pigne, septembre 2018. 120 pages. 7 euros port compris (au lieu de 10 euros à parution), 20 euros les trois exemplaires, 30 euros les cinq. La souscription est valable jusqu’au 31 octobre 2018 (chèques à l’ordre de La Pigne). Adresse : Éditions de la Pigne, 21 rue Yvan Goll, 88100 Saint-Dié.


  Qui ?     Lecture     Bulletin     Lettre     Débats     Bibliothèque     Archives     Liens     Nouveau  

Centre international de recherches sur l'anarchisme

Siège et correspondance  
Téléphone  
Adresse électronique  

  50, rue Consolat, 13001 Marseille
  09 50 51 10 89/04 91 56 24 17
  cira.marseille@gmail.com