Feuille d'infos du CIRA #211

Qui sommes-nous ?

Un peu de lecture

Bulletin

CIRA infos

Débats

Bibliothèque

Archives

Liens

Nouveau sur le site



Toutes les annonces de la dernière Feuille d'Infos du CIRA (#212 de janvier 2019 au format html ou au format pdf
À écouter
Tables rondes de la FLAM 2015
Foire aux livres anarchistes de Marseille

Nous ne représentons qu’un ramassis d’esclaves plus ou moins sublimés par la fonction sociale que nous autorisent à occuper ceux qui nous exploitent. (Serge Livrozet)

PUBLICATIONS

Les livres qui sont présentés dans La Feuille d’infos sont disponibles chez votre libraire préféré-e ou aux adresses parfois mentionnées.

AMÉRIQUE DU SUD. Les anarchistes de toutes tendances ont tenu une place fondamentale dans toutes les luttes sociales et ouvrières de l’Amérique du Sud et de l’Amérique centrale de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 30 du XXe. Ce petit livre reprend des articles publiés dans la revue Gavroche (revue d’histoire populaire qui publia 166 numéros entre 1981 et 2011) et certains inédits pour faire découvrir ou redécouvrir la formidable histoire de ces extraordinaires combattants du mouvement social qui ont profondément marqué l’histoire de ce continent.
Anarcho-syndicalisme en Amérique du Sud : fin XIXe-début XXe siècles par Pierre-Henri Zaidman. pages d’histoire, 2018.  131 pages. 15 euros. Adresse : pages d’histoire, 8 rue Bréa, 75006 Paris (site Internet : http://www.pages-histoire.com/).

ANNÉES 1980. Éric Sionneau a été responsable syndical à Sud-Solidaires à Tours pendant plus de vingt ans. Il anime aussi une émission sur Radio Béton : « Demain, le Grand Soir ». Il raconte ses années d’anarchiste activiste dans les années 1980 en Touraine et ailleurs : manifs contre la centrale nucléaire de Plogoff, soutien aux sidérurgistes de Denain, reprise individuelle, sabotages, luttes antifascistes, manifs contre la venue du pape Jean-Paul II…
Dans les années 80… Une époque formidable par Éric Sionneau. Bookelis, 2018. 149 pages. 16 euros port compris (chèques à l’ordre d’Éric Sionneau). Adresse : Les Amis de Demain Le Grand Soir, 5 rue de la Roumer, Pont-Boutard, Saint-Michel, 37130 Côteaux-sur-Loire.

CHRISTIANIA. Christiania a été fondée en 1971 au cœur de Copenhague sur une grande friche militaire. Cette « ville libre » est aujourd'hui un immense squat urbain où près de 800 personnes, dont de nombreux enfants, expérimentent l’autogestion et la démocratie directe. Jean-Manuel Traimond connaît Christiania depuis 1976, il y a vécu entre 1980 et 1984. Il nous présente les habitant-e-s de Christiania : anarchistes, théologiens, trafiquants, clochards, musiciens, ouvriers… Cette réédition est accompagnée d’une riche bibliographie.
Récits de Christiania par Jean-Manuel Traimond. Nouvelle édition. Atelier de création libertaire, 2018.  224 pages. 10 euros.

DÉJACQUE. Joseph Déjacque (1821-1865) est l'inventeur du néologisme « libertaire » par opposition à « libéral ». À la suite du coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte en 1851, cet ouvrier-poète part en exil en Europe puis aux États-Unis. De 1858 à 1861, il publie à New York le journal Le Libertaire. Ce recueil se compose de fables, de chansons et de poésies. On y trouve aussi bien l’ivresse amoureuse et le dépit amer que la critique du capitalisme et les appels à la vengeance révolutionnaire.
Les lazaréennes : fables et chansons, poésies sociales par Joseph Déjacque ; présentées et annotées par Patrick Samzun. Atelier de création libertaire, 2018. 156 pages. 10 euros.

ENFANCE. Gaston Leval (1895-1978) est un militant socialiste libertaire. Refusant de participer à la guerre, en 1914 il s’exile en Espagne puis en Amérique du Sud. Revenu en Espagne, il participe à la révolution anarchiste. Il étudie soigneusement les réalisations libertaires et écrira plus tard un livre sur le sujet. La première version de ce récit est parue en castillan en 1933. La première version française sera publiée en Belgique en 1945. Ces souvenirs évoquent l’expérience d’un enfant battu et humilié au début du XXe siècle. Son vécu quotidien est d’une incroyable cruauté. Dans le dernier chapitre l’auteur énonce l’espoir que la lecture de ce livre incitera à soutenir les victimes de maltraitances.
L’enfance en croix par Gaston Leval. Ressouvenances, 2018. 203 pages. 20 euros.

GOLDMAN. Née en Lituanie (alors dans l’empire russe) en 1869, Emma Goldman émigre très jeune aux États-Unis où elle travaille comme couturière. Elle fréquente les groupes anarchistes juifs de New York. Elle fait des tournées de conférences, publie des revues. Elle est plusieurs fois condamnée à la prison à cause de ses opinions anarchistes et féministes. Expulsée des États-Unis vers la Russie à la fin de l'année 1919, elle peut y observer la répression contre les anarchistes. Elle quitte la Russie en 1922 et passe par plusieurs pays d’Europe. De 1936 à 1938, elle effectue plusieurs séjours en Espagne, soutenant la révolution libertaire. En 1939, elle quitte la France et meurt l'année suivante à Toronto (Canada). Ses mémoires, véritable chant d’amour à la révolte et à la liberté sont pour la première fois intégralement traduits en français.
Vivre ma vie : une anarchiste au temps des révolutions par Emma Goldman ; traduit de l’anglais par Laure Batier et Jacqueline Reuss. L’Échappée, 2018. 1104 pages. 29, 90 euros.

GRÈCE. En 2016, Nicolas Richen a passé cinq mois en Grèce. Il décrit un pays où chaos social et drames humains sont bien ancrés : austérité, dette illégitime, montée du fascisme, afflux des réfugiés, vies brisées… L’auteur nous présente plusieurs portraits de jeunes grecs puis aborde les diverses luttes du quotidien avec de nombreuses expériences autogestionnaires (Nosotros, Exarcheia…). Ce texte s’accompagne de 35 photographies réalisées par Antonia Gouma.
Les bourgeons d’espoir d’un terrible hiver grec : portraits d’une jeunesse grecque et luttes du quotidien par Nicolas Richen ;  en collaboration avec Antonia Gouma. Nicolas Richen, 2018. 130 pages. 20 euros.
Commandes : https://nicolasrichen.wordpress.com/2018/06/20/livre-les-bourgeons-despoir-dun-terrible-hiver-grec/

ROMAN. À Saint-Imier (Suisse) à la fin du XIXe siècle, on survit entre misère et exploitation, entre les étables et une industrie horlogère qui en est à ses débuts. La visite de Bakounine éveille l’idée qu’une autre vie est possible. Dix jeunes femmes décident de bâtir une communauté où régnerait « l’anarchie à l’état pur ». Valentine, la dernière survivante des « dix petites anarchistes », nous fait le récit de cette utopie qui les conduit de Suisse en Patagonie jusqu’à Buenos Aires, en passant par l’île de Robinson Crusoé.
Dix petites anarchistes par Daniel de Roulet. Buchet-Chastel, 2018. 144 pages. 14 euros.

GÉOGRAPHIE. Grâce aux ouvrages de David Harvey, Mike Davis ou même Henri Lefebvre, on connaît aujourd’hui la géographie radicale ou critique, plutôt marxiste, née dans le contexte des luttes politiques des années 1960 aux États-Unis. Dans ce livre, Simon Springer demande aux géographes critiques de se radicaliser davantage. Il appelle à la création d’une géographie insurrectionnelle et émancipatrice qui reconnaisse la variété des espaces et son potentiel émancipateur, révélé notamment à la fin du XIXe siècle par deux géographes anarchistes Élisée Reclus et Pierre Kropotkine. Face au désastre climatique et humain qui nous attend, il est indispensable de revoir nos relations avec le monde. Il faut se défaire des géographies hiérarchiques qui prônent l’étatisme, le capitalisme, la discrimination et l’impérialisme.
Pour une géographie anarchiste par Simon Springer. Montréal (Canada) : Lux, 2018. 312 pages. (Instinct de liberté). 18 euros.

LUTTES DES FEMMES. Dans les pays occidentaux, ce sont surtout des femmes appartenant aux classes moyennes et supérieures qui revendiquent une meilleure intégration dans la société existante, par l’obtention d’une égalité salariale avec les hommes et par une répression accentuée des violences sexuelles. Mais ce livre défend un point de vue différent : il faut bien sûr combattre toutes les discriminations et toutes les violences mais il ne faut pas oublier que celles-ci découlent des rôles sociaux imposés dès la naissance aux deux sexes par le système patriarcal, pour le plus grand profit du système capitaliste. Le combat doit donc viser la disparition de l’oppression féminine et de l’exploitation économique plutôt que leur renforcement.
À bas le patriarcat ! : un regard communiste libertaire par Vanina. Acratie, 2018. 104 pages. 10 euros.

ÉLIE RECLUS. Les éditions Gascogne publient une collection intitulée « Le génie des frères Reclus ». Après un premier ouvrage consacré au géographe inventeur du terme « francophonie » Onésime Reclus (1837-1916), c’est au tour d’Élie Reclus (1827-1904). L’aîné des cinq frères Reclus est journaliste, écrivain, ethnologue et militant anarchiste. Pendant la Commune de Paris, il dirige la Bibliothèque nationale, assurant la sauvegarde de ses collections. Grand voyageur, il a analysé les usages et croyances de nombreux peuples et a su prendre leur défense.
Élie Reclus : 1827-1904 par Gérard Fauconnier. Gascogne, 2018. 370 pages. (Le génie des frères Reclus). 25 euros.

VENEZUELA. L’activiste et avocat anarchiste Rodolfo Montes de Oca, proche des organisations de peuples indigènes et paysans, aborde un événement inédit et majeur de l’histoire récente du Venezuela. Il s’est intéressé à la participation anarchiste à la révolte populaire de 2017 et explique en quoi le gouvernement « bolivarien » a fait d’une démocratie progressiste la première dictature latino-américaine du XXIe siècle.
Anarchistes dans la révolte populaire de 2017 au Venezuela : au cœur du peuple par Rodolfo Montes de Oca. Éditions du Monde libertaire, 2018. 86 pages. 10 euros.

PRESSE

HOURRIYA. N°5, 2018. 168 pages. 2 euros. Ces Cahiers anarchistes internationalistes sont publiés en plusieurs versions : français, italien, espagnol, anglais et allemand. Ils se proposent de participer à l'approfondissement des idées anarchistes. Ils s'intéressent aux expériences actuelles, à l'analyse de la domination ainsi qu'à l'histoire. Ce numéro a pour titre Rompre les rangs : contre la guerre, contre la paix, pour la révolution sociale. Il parle de la résistance anarchiste à la guerre, mais il est aussi contre l’acceptation de « la paix » en tant que statu quo reconduisant d’autres violences : travail, propriété, répression. En plus de textes théoriques sur une approche anarchiste insurrectionnaliste de l’antimilitarisme, sont reproduits deux articles sur la militarisation contemporaine en Amérique du Sud et sur la lutte des anarchistes italiens contre la Première Guerre mondiale sur le sol étatsunien.
Renseignements : courriel, hourriya_fr@riseup.net

CINÉMA

HEDERA. Il s’agit de six films documentaires de 45 minutes (2018) qui sont le résultat de quatre ans de travail documentaire sur les questionnements et problématiques anarchistes contemporaines. Réalisés par le biais d’entretiens avec différents collectifs anarchistes à travers l’Europe francophone, les films sont moins des documentaires sur ces groupes et espaces qu’une série de discussions croisées pour apporter différentes expériences et réflexions sur les problèmes, les limites rencontrées et différentes remises en question. Lors de la première partie d’une tournée de présentation des films fin octobre, Clive Zannini, l’un des ami.e.s l’ayant réalisé, est mort dans un accident de voiture. Il avait marqué beaucoup de gens dans le milieu anarcho-punk, que ce soit par sa présence ou ses écrits, souvent seulement signés d'une adresse mail pour encourager la correspondance, et plus récemment par son travail sur ce film.
Sur Internet : l’ensemble des films peut être visionné sur le site https://www.yiny.org en y cherchant « Hedera ». À Marseille, un cycle de trois projections est prévu à la Salle Gueule, 8 rue d’Italie, les 16 décembre, 18 janvier et 3 février, à 20 heures.

INTERNET

MAITRON. Depuis le mercredi 5 décembre, le Maitron, dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social est en accès libre sur Internet. Il s’agit du plus grand dictionnaire biographique en langue française (180 000 biographies). On pourra y consulter l’ensemble des notices publiées pour les périodes 1789-1968. Les notices des dictionnaires en cours et de celles de la sixième période (1968-1981) resteront elles en accès restreint. Le site, réalisé par l’équipe du Maitron et les éditions de l’Atelier bénéficie d’une refonte graphique et de nouvelles fonctionnalités.
Adresse : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr


  Qui ?     Lecture     Bulletin     Lettre     Débats     Bibliothèque     Archives     Liens     Nouveau  

Centre international de recherches sur l'anarchisme

Siège et correspondance  
Téléphone  
Adresse électronique  

  50, rue Consolat, 13001 Marseille
  09 50 51 10 89/04 91 56 24 17
  cira.marseille@gmail.com